• Passion animaux

Un grizzli blanc a été repéré au Canada


Crédit photo : Robert Walker / Parcs Canada

Apparu dans le parc national de Banff, dans la province de l’Alberta, un grizzli blanc, une espèce d’ours extrêmement rare, est rapidement devenu célèbre à la suite de photos et de vidéos sur le réseau social Instagram, inquiétant par la même occasion les membres du parc.

Ils ont d’ailleurs pris l’occasion d’alerter les touristes en leur mentionnant trois points importants :

  • Ne pas chercher à localiser l’animal ;

  • Rester à une distance de 100 mètres si vous le voyez ;

  • Éteindre le moteur du véhicule pour éviter de l’effrayer ;

On tient tout de même à rappeler que pour le grizzli, une foule de personnes peut être synonyme d’un stress intense, ce qui peut l’empêcher de trouver convenablement sa nourriture par la suite.

« Je comprends, je suis une biologiste de l’ours et je serais très intéressée de voir ce grizzli blanc. C’est certainement une espèce très rare », mentionne Sarah Elmeligi, biologiste spécialisée dans les ours.

Même si elle ne cache pas son intérêt pour la bête, elle prend de nouveau la parole pour accuser certains comportements de visiteurs. « Je pense qu’en tant que société, nous devons reconnaître que parfois, notre désir de voir la faune est motivé par un besoin égoïste de prendre une photo et de la publier sur les réseaux sociaux ou de la partager avec nos amis et notre famille, tout simplement pour dire que nous l’avons vu », confie-t-elle.

À la suite d’un sondage publié sur le réseau social de la ville dans le but de trouver un nom à l’ours, les habitants ont décidé de la nommer Nakoda. « Nakoda est un nom originel du peuple autochtone de Banff. Il signifie “ami” ou “allié” dans la langue maternelle des trois tribus autochtones de la région », peut-on lire sur la page Facebook.

« C’est incroyable de voir une créature aussi unique, mais nous espérons que les gens pourront se rendre compte que cela met en évidence les préoccupations de conservation de l’espèce dans son ensemble », explique Jon Stuart-Smith, écologiste de la faune des parcs du Canada.

Même si les grizzlis peuvent vivre avec la présence de l’homme, il est bien que celui-ci ne soit pas trop présent sur son territoire au risque que les ours prennent l’habitude de leur visite et s’approche trop près des zones habitées.


---------

Écrit par Williams Casavant

Source : Demotivateur

46 vues

© 2020 par Magazine Passion animaux

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now