Sherbrooke : Gare aux arnaques lors de l'achat d'animaux de compagnie

Mis à jour : juil. 1



Le Service de police de la Ville de Sherbrooke a récemment constaté une hausse des arnaques sur internet en lien avec de la « vente » ou des « dons » d’animaux.


Dans un communiqué émis jeudi, la police afirme connaître le stratagème employé par les arnaqueurs et avoir débuté une enquête.


Le porte-parole du SPS, Martin Carrier, affirme que son service a reçu entre 15 et 20 plaintes depuis le début de la pandémie. «Le confinement incite peut-être les gens à consulter [davantage] ces sites de vente sur internet», croit-il. Malheureusement, plusieurs tombent dans le piège de ces fraudeurs.


Les fraudeurs utiliseraient des plateformes de vente en ligne comme celle disponible sur Facebook pour proposer des animaux de compagnie. «Ce sont généralement des races très rares et dispendieuses», explique M. Carrier.


À l'origine, le vendeur dit offrir gratuitement ou à peu de frais l’animal. Toutefois, après un échange de courriels ou d’appels téléphoniques, le vendeur se met à demander des sommes supplémentaires pour le transport, les frais de vétérinaire ou les frais de permis, faisant passer le coût de l’animal à des milliers de dollars. «La personne ne reçoit jamais son animal de compagnie», affirme M. Carrier.


Même s’il ne s’agirait pas d’une nouvelle arnaque, le SPS soutient que plusieurs victimes ont récemment perdu « plusieurs milliers de dollars ».


Une pratique connue

En 2018, un couple a aussi été dénoncé par plusieurs victimes pour avoir fait de la fraude sur réseaux sociaux en offrant des chiens en adoption ou demandant des dons pour leur "refuge", qui n'était en fait qu'un tissu de mensonges. Ceux-ci ont utilisé une technique similaire afin de faire des profits sur le dos d'animaux qui, en réalité, n'existaient même pas.


Une fois la transaction complétée et l'argent reçus, toute communication était coupée entre la victime et le refuge.


Nous vous conseillons de toujours rester prudent lors de l'achat d'animaux par le biais d'un particulier en ligne, et surtout de vous méfie des demandes d'argent sans avoir vu l'animal.


------

Écrit par : Mel-Lyna Cadieux

Sources : MSN et Le Journal de Montréal

© 2020 par Magazine Passion animaux

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now