• Passion animaux

Protection des baleines noires : les navires Canadiens ne réduiraient pas leur vitesse


Oceana Canada, un organisme écologiste, a publié mardi une étude concluant qu’entre le 28 avril et le 15 juin, 67 % des navires dépassaient la vitesse limite de 10 nœuds, proposée l’hiver dernier par Ottawa pour protéger les baleines noires, une espèce en danger critique d’extinction. 

Lors de l’essai de ralentissement volontaire, la plupart dépassaient de peu la vitesse demandée et une minorité (environ une dizaine de navires) doublait la limite de 10 nœuds.

Selon l’organisme sans but lucratif, la demande d’Ottawa concernant la réduction de vitesse ne fonctionne clairement pas. Cette mesure devrait être obligatoire pour protéger significativement les baleines noires « avant qu’il ne soit trop tard ».

« Nous avons été choqués par le niveau élevé de non-conformité », a mentionné Kim Elmslie, directrice de la campagne sur la baleine noire à Oceana Canada dans un courriel. 

Alors que la deuxième période de réduction volontaire de vitesse va bientôt démarrer, Oceana Canada demande à Ottawa d’obliger les navires à suivre les limitations dans le détroit de Cabot.

Cet endroit constitue un corridor essentiel pour les baleines noires de l’Atlantique Nord qui migrent vers le golfe du Saint-Laurent, où elles se nourrissent de petits crustacés.

Depuis 2017, trente baleines noires sont mortes au large des eaux du Canada et des États-Unis. La plupart d’entre elles ont succombé suite à des collisions avec un navire, alors que d’autres ont été victimes d’enchevêtrements dans des engins de pêche. 

Sur la planète, il ne reste qu’environ 400 baleines noires. 


---------

Écrit par Williams Casavant

Source : HuffPost Québec

17 vues

© 2020 par Magazine Passion animaux

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now