Pénurie de logements : les propriétaires d’animaux en difficulté


Alors que la pénurie de logements bat son plein au Québec et que plusieurs personnes peinent à trouver un lieu d’habitation abordable, les propriétaires d’animaux de compagnie ont plus d’un défi à relever.


Pour madame Cindy Jackson et ses trois mastiffs français, les défis ne font que commencer. La petite famille à jusqu’à juillet pour trouver un nouveau logement, puisque le nouveau propriétaire de l’immeuble situé dans la ville de Windsor à décidé de reprendre l’appartement.

Depuis janvier, la jeune femme et ses trois chiens ont reçu pas moins de 170 refus depuis le mois de janvier.

Même après avoir augmenté son rayon de recherche d’une soixantaine de kilomètres, les trois chiens, aussi gentils qu’ils soient, sont systématiquement refusés.

Les propriétaires de logements restent tout de même sensibles à la question. Ils mentionnent que les réticences viennent la plupart du temps des autres locataires qui ne souhaitent pas avoir ce type de dérangement.


Un sondage de la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec révèle que 71 % des propriétaires acceptent les chats et 25 % des propriétaires acceptent les chiens.


Cependant, 63 % des locataires jugent inapproprié d'avoir un chien en appartement.

Il faut préciser que les propriétaires d’immeubles locatifs ont entièrement le droit de refuser la présence d’animaux de compagnie.

Cindy Jackson mentionne qu’elle comprend les craintes des propriétaires, mais elle trouve tout de même inconcevable de devoir se séparer de ses trois chiens pour se trouver un nouveau logement.

_____

Écrit par Williams Casavant

Source : Journal de Montréal


20 vues0 commentaire