• Passion animaux

Les plates-formes pétrolières pourraient servir de relais pour les espèces marines et non indigènes


Des chercheurs basés à Orkney, dans le nord de l’Écosse, étudient comment les plates-formes pétrolières ainsi que les parcs éoliens en mer peuvent soutenir la faune marine et les espèces non indigènes de la région. 

La base et les pieds de ces plates-formes peuvent abriter différentes espèces vivantes tels que des moules, des balanes, des anémones ainsi que des amphipodes, de petits crustacés. 

L'équipe de scientifiques de l'International Centre for Island Technology ont débuté leur recherche en étudiant les moules et les balanes dans le but d’observer si les larves voyagent de plate-forme à plate-forme. 

Le dirigeant du projet Dr Jo Porter, aussi chercheur en sciences de la mer, a déclaré « nous voulons comprendre ce qui pourrait arriver à l'écosystème de la mer du Nord si les plates-formes pétrolières sont mises hors service ou si des parcs éoliens en mer sont installés ».

« Lorsqu'il y a des habitats rapprochés, ils peuvent servir de point de relais pour que les espèces non indigènes s'installent et prospèrent ».

« Si nous créons beaucoup plus d'habitats dans la mer du Nord grâce à plus d'infrastructures, comment cela pourrait-il contribuer à la propagation d'espèces non indigènes ? Si nous supprimons une partie du matériel, comment allons-nous affecter la distribution des espèces clés ? », a-t-il également indiqué, soulevant deux questions importantes qui sont au centre des recherches se déroulant dans la mer du Nord. 

---------

Écrit par Williams Casavant

Source : BBC News

14 vues

© 2020 par Magazine Passion animaux

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now