Les chats errants ne sont plus les bienvenus à Pointe-Lebel


La municipalité de Pointe-Lebel éprouve un problème alarmant de surpopulation féline sur son territoire. Cette problématique, concernant les chats errants, a poussé les autorités à demander aux citoyens de cesser de les nourrir pour ainsi tenter d'enrayer le problème.


« Il y a des gens qui nourrissent des chats errants et ça crée des problèmes. Ça pisse partout. On a eu des plaintes là-dessus », souligne le maire Normand Morin.


Une décision qui ne fait pas l’unanimité


Certains citoyens auraient exprimés leur mécontentement face à la situation indésirable auprès de la municipalité. Toutefois, les ordres de la ville ne semblent pas faire l’unanimité auprès de plusieurs individus, qui déplore cette technique allant à l’encontre des principes fondamentaux de la loi sur le bien-être et la sécurité de l’animal.

Selon le maire, le fait de nourrir les chats errants contribuerait d’une certaine façon à leur reproduction, ce qui amènerait plusieurs naissances non désirées chaque année. Pour remédier à ce problème, plusieurs municipalités du Québec travaillent de pair avec des SPCA et refuges animaliers pour la mise en place de programmes CSRM visant à stériliser les chats communautaires. Par la suite, ceux-ci sont relâchés à l’endroit où ils ont été capturés pour pouvoir continuer de vivre en liberté grâce aux soins de certains citoyens qui leur fournissent abris, eau et nourriture quotidiennement.


Plusieurs citoyens et professionnels du domaine invitent donc la ville à revoir leur plan d’action et prioriser une gestion éthique des chats communautaires sur le territoire.


La ville emboîte le pas


Pour s’assurer que les mesures soient suivies, un avis public a été affiché à l’entrée du bureau municipal de la ville et dans quelques endroits publics dans le village. La municipalité compte aussi faire un message enregistré transmis aux citoyens abonnés à son système d’alerte téléphonique.


Pour l’instant, la ville ne s’est pas prononcée sur un possible changement de cap.

----------

Écrit par Mel-Lyna Cadieux

Source : Journal Le Manic

© 2020 par Magazine Passion animaux

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now