Les animaux s'expriment !


Plusieurs expressions bien ancrées depuis des décennies dans notre quotidien font allusion aux animaux. Souvent d'origine cocasse, il est intéressant de savoir d'où elles viennent.



« Donner sa langue au chat »

Signifie abandonner une réflexion, arrêter de chercher une solution et reconnaître son ignorance. L'expression originale était « jeter sa langue au chien ». Elle a changé vers les années 1800 pour devenir celle qu'on connaît aujourd'hui, car à cette époque, ce sont les chats qui sont considérés comme « gardiens des secrets » et la valeur de leur parole est importante.


En donnant sa langue au chat, on lui prête la parole pour qu'il nous donne la réponse.

« Mettre la charrue avant les bœufs »

Signifie vouloir faire les choses trop vite, dans le désordre. Cette expression date des années 1500 où, à la fin de la journée de travail, les paysans démontaient la charrue pour la mettre devant les bœufs, signifiant ainsi l'arrêt du labeur. Faire ce geste le matin irait à l'encontre des choses et serait illogique.



« Il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué »


Signifie qu'il ne faut pas considérer comme acquise ou utiliser une chose avant d'être sûre de l'avoir en sa possession. L'expression vient d'un proverbe ancien « il ne fault marchander la peau de l'ours devant que la beste soit morte. »




« Des larmes de crocodiles »


Signifie pleurer pour obtenir quelque chose. Pleurer de façon hypocrite, sans tristesse. Elle date des années 1500, où, selon une légende de l'Antiquité, le crocodile charmait ses proies en gémissant. Les proies, une fois charmées, se laissaient prendre au piège.






«Finir en queue de poisson »

Signifie achever quelque chose d'une manière décevante. Elle fait référence à un marin solitaire qui plongea pour rejoindre une magnifique femme sur le rivage, mais découvrît avec déception une queue de poisson, c'était une sirène.



« Il y a anguille sous roche »


Signifie que quelque chose nous est caché. Réfère à l'animal qui vit dans l'obscurité et qui se cache sous les rochers et durs à saisir, puisque visqueux. L'anguille est devenue le symbole de la sournoiserie et de la tromperie.








« Faire l'autruche »


Signifie le refus d'affronter un problème qui pourtant mériterait notre attention. L'expression est apparue dans les années 1600 avec l'observation de la faune africaine. La légende dit que les explorateurs auraient vu les autruches s'enfouir la tête dans le sol à leur approche en cas de menace.



« Être fait comme un rat »



Signifie être pris, capturé en flagrant délit. Dans les années 1790, on disait « être pris et cuit comme un rat ». Elle est devenue l'expression qu'on connaît aujourd'hui en 1932.






« Manger de la vache enragée »


Signifie avoir une attitude énervée. Date des années 1700 quand les pauvres étaient réduits à manger de la viande provenant d'animaux malades ou avariés pour combler leur appétit. De nos jours, l'expression fait référence aux humains contaminés par un animal enragé.

-----------

Écrit Par Alexie Pageau

Source : L'Internaute

26 vues0 commentaire

© 2020 par Magazine Passion animaux

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now