Les animaux emblématiques des provinces et territoires du Canada #1 : L’Alberta

Mis à jour : juin 29


Écrit par : Williams Casavant


Trois animaux sont considérés comme l’emblème environnemental pour l’Alberta. Le premier de ceux-ci est le Grand-duc d’Amérique.


Habitant l’Alberta durant toute l’année, ce gros rapace est l’animal emblématique de cette province depuis le vote au scrutin du 3 mai 1977. Avec des pattes acérées de griffes puissantes, de grandes ailes imposantes, des yeux jaunes impressionnants et un bec cornus, le plus grand hibou d’Amérique est totalement prêt à la chasse nocturne dans les forêts de la province. Cet oiseau de proie peut mesurer entre 45 et 63 cm de longueur accompagnée d’une envergure de 90 à 120 cm. Il a un poids oscillant entre 675 g et 2,5 kg. Il est particulièrement facile de le voir dans son habitant naturel ou encore d’entendre son légendaire ululement résonner dans les forêts. Le Grand-duc d’Amérique occupe toutes les régions boisées de l’Amérique du Nord, centrale et du sud excepté les Caraïbes. En bref, un oiseau assez commun, mais tout de même impressionnant en raison de toutes ses caractéristiques étonnantes et la splendeur de celui-ci.



Le deuxième animal considéré comme étant emblématique pour l’Alberta est le mouflon d’Amérique. Il a été désigné le mammifère officiel quelques années après le Grand-duc, soit le 18 août 1989. Beaucoup de restes de mouflons de la préhistoire ont été retrouvés dans les vallées fluviales de la province canadienne. Les chercheurs ont donc conclu que plusieurs troupeaux de cette espèce peuplaient la région il y a plusieurs milliers d’années. Les mâles sont facilement reconnaissables puisqu’ils arborent deux énormes cornes en spirale, servant principalement pour la défense. Puisqu’elle pousse indéfiniment chez ceux-ci, ils doivent les raccourcir en râpant leurs bouts sur des roches. Quant à elles, les femelles ont également des cornes, mais de plus petites tailles et finissant moins courbés. À cause de sa facilité pour se déplacer dans les chaînes de montagnes, il en a fait son habitat de prédilection contre les prédateurs de la région.



Le troisième animal est l’omble à tête plate. Adopté officiellement le 2 mai 1995, c’est une espèce de truites parmi les huit autres qui vivent dans les eaux glaciales de la province canadienne. Afin d’éviter que ce poisson devienne un jour en voie de disparition, un politique de remise à l’eau pour cette espèce a très vite vu le jour dans la province. L’omble à tête plate peut mesurer jusqu’à 103 cm de long et peser jusqu’à 14,5 kg. Un poisson assez massif dont les anglophones de la région le nomment aussi Bull Trout, qui signifie « Truite-Bœuf ». Adorant les eaux froides et profondes de l’Alberta, ce type de poisson se nourrit principalement de petits crustacés comme du zooplancton. À l’âge adulte, il peut être également tenté de se nourrir d’autres poissons comme des jeunes saumons ou les œufs de ceux-ci. En raison de sa présence imposante, il est perçu comme étant dangereux pour les autres poissons dans certains lieux où il habite.

© 2020 par Magazine Passion animaux

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now