Le lapin : 3e animal le plus populaire..et abandonné

Mis à jour : juin 29


Écrit par Jason Mossa, fondateur de l'Association Québécoise de Protection des Lapins


Le 3e animal le plus populaire au Québec est sans aucun doute le lapin. Cette observation demeure facilement notable avec le nombre de lapins acceptés en refuge par année, et ce, à l'échelle du Québec. Un fléau qui ne fait que grandir chaque année selon les statistiques, mais pourquoi?


On attribue cette popularité entre autres aux films et livres ou média destinés au jeune public ainsi que les fêtes commerciales tel que Pâques et Noël. Un manque de réglementation et de contrôle sur la gestion de vente et la production animale est selon moi la source du problème, même si nous continuons de sensibiliser la population sur les responsabilités et les besoins de cet animal de compagnie.


Également, le Québec garde fièrement son titre de "royaumes des usines à animaux" grâce à ces nombreuses usines à lapins, des élevages industriels de lapins destinés a être des animaux domestiques vendus principalement en animalerie comme le démontre l'usine Damari, une de ces grosses usines situées a Ste-Cécile-de-Lévrard. Le lapin est un des animaux qui se reproduit en grand nombre très rapidement, et à cause de cela, la majorité de ces lapins ne verront pas leur 1 an et seront euthanasiés ou mourront tout simplement par manque de soins médicaux ou abandonnés. Selon des statistiques, 80% des lapins achetés finissent dans un refuge, une situation problématique qui est attribuée par le cheminement du lapin qui débutent de l'éleveur, par l'entremise d'une animalerie pour être abandonné.


Nous avons nommé cette situation," le cycle d'abandon du lapin". D'autant plus que les conditions de vie des lapins posent problème. Les lapins vivent majoritairement dans des espaces inadéquats à leurs espèces; avec trop d'animaux dans le même espace; avec des animaux dangereux pour eux à cause de certains comportements risqués ou à cause de transmission de certaines maladies mortelles; des cages garnies de copeaux de bois toxique, une pratique qui est reconnue comme dangereuse par les vétérinaires; le manque de socialisation; ainsi qu'une alimentation qui est déficiente, et parfois carrément dangereuse. Finalement, l'absence de soins vétérinaires de base, préventif ou pour les animaux malades ne fait que contribuer aux nombres de décès.


Pour contrer à cette situation, nous réclamons aux divers paliers gouvernementaux l'abolition d'élevage industriel ainsi que de conditions de vie adaptées aux besoins des lapins avec un meilleur contrôle dans les élevages d'animaux domestiques; l'interdiction de vente d'animaux d'élevage dans les animaleries à l'exception de la mise en adoption d'animaux stérilisés provenant de refuges éthiques; et la création d'un registre pour animaux afin de contrôler les informations telles que les maltraitances, les adoptions, et les statistiques entre autres. Des mesures facilement applicables pour assurer la sécurité et le bien-être de ces animaux.


Les activités de l'Association Québécoise de Protection des Lapins fondé en 2017 ont pour but de promouvoir la défense des lapins, un animal qui est sous-représenté dans la société québécoise.








Pour suivre l'Association sur Facebook :

https://www.facebook.com/aqplapins/

© 2020 par Magazine Passion animaux

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now