Le furet, cet animal si mal compris

Mis à jour : juin 29


Écrit par : Vicky Nadeau


Je ne compte plus le nombre de fois qu’on a qualifié mes furets de rats, de « drôle de chat », de rongeurs. « Ah ça doit puer », « ah ça doit ronger tes fils », « il vit dans une petite cage comme un hamster ? », et j’en passe. Aujourd’hui, on va défaire les mythes !

Qu’est-ce qu’est réellement un furet ?


Le furet fait partie de la famille des mustélidés. Ce n’est pas un rongeur, mais bien un carnivore strict, comme sa cousine la belette. Il a effectivement une odeur un peu musquée qui déplait à certains, mais personnellement j’adore leur odeur ! Certains ont effectivement la mauvaise habitude de manger les fils, mais ce n’est pas pour les ronger. Ces petites fouines ont un fétichisme pour le caoutchouc ! Eh oui, que ce soit un fil, un bouchon de bain, une tétine de biberon... Il faut tout garder hors de leur portée.


Ils sont très fouineurs, curieux et joueurs. Une cage pour hamster ne leur convient définitivement pas. On conseille même fortement aux adoptants de leur consacrer une pièce entière ou au moins un grand enclos. Dans les cas où cette option ne serait pas possible, on suggère une cage tel que la Ferret Nation 2 étage ; un grand espace, des tablettes complètent pour éviter les chutes, pas de grille sous les pattes, beaucoup de hamacs et de doudou pour se cacher.


Puisqu’ils sont très curieux, mais maladroits, leur environnement doit être sécurisé. Avoir un furet, c’est un peu comme avoir un bébé. On doit s’assurer d’éviter tout risque de chute, sécuriser les balustrades, s’assurer qu’il n’y a pas de trou dans les murs ou plancher pour se faufiler, qu’ils ne peuvent pas atteindre le tuyau de la sécheuse... bref, se préparer à l’arrivée d’un furet est tout un travail !


Tout ce travail est par contre rapidement récompensé quand notre petit compagnon devient à l’aise avec nous. Certains furets sont très joueurs et indépendants, tandis que d’autres sont très colleux. Ce n’est pas rare de retrouver une petite boule de poil blottît sous nos couvertes, ou de recevoir une tonne de bisous sur les joues. Il faut par contre faire très attention aux morsures ! Tout comme les humains et les chiens, les furets ont une panoplie de caractères. Certains sont très doux alors que d’autres peuvent être plus difficiles d’approche. Ça peut autant être de naissance, gravé en eux que dû à leur passé. Un chien battu aura tendance à être craintif et mordre en cas de doute. Les furets sont pareils. Bien qu’ils soient petits et fragiles, ils ne sont pas à l’abri de la négligence et l’abandon.


Au Québec, ces petites boules de poils sont malheureusement mutilées dès leur plus jeune âge. Tous les furets d’animalerie proviennent d’usines de production de masse. Les furets de ces usines sont stérilisés et déglandés dès leur plus jeune âge, ce qui leur cause tout plein de maladies en vieillissant. Certaines sont contrôlables, d’autres mortelles.


Nous avons heureusement la chance d’avoir un magnifique élevage éthique dans la région de Montréal ; Les Furets du Roy. La propriétaire, Carolane Miller, se préoccupe énormément du bien-être de ces petits. Les furettes sont respectées dans leurs périodes de chaleur, le sevrage des petits est très bien suivi, ils sont sociabilisés, non-déglandés et surtout, ils sont stérilisés à un âge acceptable. Les petits viennent d’une bonne lignée et leur pelage est incroyable ! Il est même possible de se procurer un furet angora ; à poil long.



N’hésitez pas à venir faire un tour sur notre super groupe québécois pour les passionnés de furets ; Furet Qc (Québec).


548 vues1 commentaire

© 2020 par Magazine Passion animaux

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now