Le Big Tuna Van, une aventure à quatre pattes

Mis à jour : juin 29



Entrevue avec Alice et Jacques-Samuel

Propos recueillis par Geneviève LeSieur photographe


N’est-ce pas le rêve de beaucoup de gens de tout quitter et partir à la découverte des grands espaces? En juin dernier, ce rêve devenait réalité pour Alice et Jacques-Samuel, un jeune couple de Québec, qui a entrepris un long périple à travers le Canada et les États-Unis.

Le « van-life » est un mode de vie nomade et minimaliste qui n’est pas sans défi, mais il était évident pour Alice et Jacques-Samuel que Pépin (1 an et 3 mois, chat domestique) et Jack (10 ans, husky) feraient partie de l’aventure. Avant de se lancer sur la route avec leur Ford Econoline E250 2005, alias le « Big tuna van », Alice travaillait comme technicienne en santé animale tandis que Jacques-Samuel travaillait comme technicien en environnement. J’ai eu l’immense bonheur de m’entretenir avec Alice alors qu’ils se trouvaient en Colombie-Britannique.


Il n’est pas rare de voir un chien dans ce genre d’aventure, mais un chat c’est plus étonnant! Comment se débrouille Pépin avec tous ces déplacements? J’ai recueilli Pépin alors qu’il n’avait que 3 semaines, il était enjoué et très sociable. Malgré quelques ennuis de santé, dont une conjonctivite sévère qui lui a fait perdre l’usage d’un œil, il a toujours été curieux et avide de découvertes! Nous l’avons vite initié aux randonnées et il nous suivait même sans harnais. Je l’amenais au travail en vélo dans mon sac à dos où il avait une belle vue sur le monde extérieur et une fois sur place, il côtoyait plein de gens, d’autres chats et chiens toute la journée. Il a donc été soumis à diverses situations dès son plus jeune âge en plus d’avoir la personnalité parfaite pour s’intégrer à notre projet.




Comment se passe la logistique animalière dans le van?

Le coussin de Jack se trouve entre nos 2 sièges et la majorité du temps il y est couché, tandis que Pépin préfère le lit. La litière se trouve sous le siège du passager lorsque nous roulons et une fois arrêtés nous la déposons à l’avant. Pour éviter de répandre des graines de litières partout, nous avons opté pour une litière de coquilles de noix recyclées, 100 % biodégradable et sans odeur. Pépin préfère par contre faire ses besoins à l’extérieur, c’est donc plus une litière d’urgence... Nous faisons des pauses fréquentes, et nous veillons à ce que nos compagnons s’hydratent adéquatement, c’est très simple puisqu’ils boivent tous les deux dans le même bol! Ayant grandi avec un husky, nous soupçonnons que Pépin pense qu’il est un chien puisqu’il a adopté plusieurs comportements canins.




Il y a une belle complicité entre les deux animaux, à votre avis, sont-ils heureux dans cette aventure?

Pour Jack, les balades en voitures viennent au 2e rang des bonheurs ultimes, après le bœuf séché! Il associe ces sorties aux activités qu’il aime, c’est donc un plaisir pour lui d’être à bord. Pépin apprécie visiblement les découvertes, mais aussi la quiétude du van, c’est sa maison! Notre itinéraire a été pensé de sorte à faire des arrêts dans plusieurs extraordinaires parcs à chiens et dans des lieux boisés où Pépin pourrait aussi se dégourdir, toujours sous surveillance. Ils adorent l’eau, nous faisons des baignades dans les rivières ou les lacs sur notre chemin et il n’est pas rare d’observer Pépin y jouer et parfois même s’y coucher. Ils ont beaucoup de stimulis et au retour dans le van, ils s’endorment profondément. Ce mode de vie nous permet de passer beaucoup de temps ensemble, lorsque nous étions au travail, ils étaient seuls à la maison pendant de longues périodes, alors oui nous pensons qu’ils sont heureux.




Vous est-il arrivé un ennui depuis votre départ?

Nous faisions un arrêt dans une petite ville quand Pépin s’est égaré, sans doute désorienté par l’orage soudain. Après l’avoir cherché pendant plusieurs jours, nous pensions avoir perdu notre ami pour toujours et nous avons donc quitté la ville, tristement, laissant des avis de recherche et espérant que quelqu’un le trouverait. Quelques jours plus tard, nous avons reçu le message d’une famille qui l’avait recueilli! Nous avons revu notre itinéraire puisque nous étions déjà à plus de 2000 km, mais une rencontre a été organisée et notre Pépin adoré était de nouveau parmi nous!




Comment avez-vous habitué Pépin à revenir au van?

Petit, je l’ai habitué à revenir à l’appel de son nom en lui donnant une récompense à son arrivée. Il est nourri plusieurs fois par jour avec des petites portions, et donc, lorsqu’il est dehors et entend le son de ses croquettes, il revient toujours au galop, c’est un grand gourmand! Par contre, suite à sa petite escapade, Pépin garde désormais son harnais la majeure partie du temps...



Lorsque vous partez pour plusieurs heures, comment se portent les occupants dans le van?

Le van est entièrement isolé et équipé d’un système de ventilation très efficace. Nous avons également fait faire des caches sur mesure pour les fenêtres et elles sont aussi munies de déflecteurs, ce qui permet de les laisser entreouvertes lorsqu’il pleut. Jack nous accompagne partout, mais si Pépin reste seul, nous ne partons jamais longtemps. Le choix de nos activités ainsi que le moment de la journée où nous les faisons sont en fonction du bien-être de nos animaux. C’est un voyage de famille!




Vous rentrez quand?

On laisse place à l’improvisation... dans un an ou deux?



Suivez le @bigtunavan sur Instagram pour en savoir plus sur les aventures d’Alice, Jacques-Samuel, Jack et Pépin!


Et pour les fans de belles images d’animaux à l’aventure, Alice nous conseille le compte Instagram @furryvanlifers


Entrevue réalisée par : Geneviève LeSieur photographe

genevievelesieur.com

Photos : Courtoisie @bigtunavan

1,025 vues

© 2020 par Magazine Passion animaux

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now