• Passion animaux

L’Islande renonce à chasser les baleines cette année

Mis à jour : juin 29


Écrit par : Williams Casavant


En raison de la difficulté à exporter la viande des cétacés tués, la pandémie en cours force les baleiniers islandais à arrêter la chasse à la baleine cette année. Un geste grandement salué par les groupes écologistes.

Malgré un moratoire international sur la chasse à la baleine, le pays a abattu plus de 1 700 individus.

Hvalur HF, la seule entreprise qui prévoyait lancer une campagne de chasse cette année, a décidé de l’annuler au vu des événements. En raison du Japon et de sa reprise massive de la chasse aux baleines, notamment des rorquals communs, l’écoulement de la viande est plutôt difficile depuis quelques années.

Lors de la dernière séance de chasse, en 2018, Hvalur HF avait abattu 146 rorquals communs. Pour 2019, l’entreprise avait renoncé à la chasse en faisant valoir le manque de temps pour préparer les différents navires.

L’autre entreprise qui pratiquait la chasse à la baleine en Islande a elle aussi décidé d’arrêter pour cette année. Dans le cas de celle-ci, la chasse aux rorquals n’était plus du tout rentable. « Je ne chasserai plus jamais la baleine, j’arrête définitivement », a même annoncé son directeur général, Gunnar Bergmann Jonsson, à l’Agence France-Presse.

L’association touristique irlandaise a d’ailleurs déploré à plusieurs reprises cette pratique. Selon elle, les animaux vivants ont beaucoup plus de valeur que ceux abattus. Les touristes affluent de plus en plus chaque année. En effet, cette industrie rapporte jusqu’à 8 millions de dollars par année. Il faut tout de même avouer qu’il y a plus de 20 espèces de baleines pouvant être observées dans leur habitat naturel, donnant à l’Islande l’une des meilleures destinations pour cette pratique.

L’Islande et la Norvège rejettent le moratoire international sur la chasse commerciale mis en place en 1986 par les pays membres de la Commission baleinière internationale (CBI) et pratiquent donc la chasse à la baleine dans un but commercial depuis plusieurs années maintenant.

Source : Le Devoir

© 2020 par Magazine Passion animaux

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now