L’hippocampe, le cheval des mers


Du grec hippos : cheval kampos : poisson marin

L’hippocampe est un genre de petit poisson marin qui se déplace verticalement. On l’appelle aussi le cheval de mer, car il est rapide comme un cheval lorsqu'un dauphin le poursuit.


Il y a environ 50 espèces d'hippocampe dans le monde qui se retrouvent dans les eaux tempérées et tropicales. Il vit en moyenne de 2 à 4 ans, selon ses conditions de vie.





Sa queue en spirale lui sert de gouvernail et lui permet de s’accrocher aux algues, aux branches et aux racines. Il se dirige aussi avec ses deux nageoires ; une lui permet d’avancer et l’autre de garder l'équilibre. Ses deux yeux autonomes lui permettent de tout voir en tout temps. Il a la faculté extraordinaire de prendre la couleur de son environnement pour se camoufler.


Avoir de beaux petits hippocampes en captivité semble tentant, mais il faut savoir qu’ils n’ont pas beaucoup d’aisance à se déplacer en aquarium et qu'il faut être prêt à beaucoup s’investir, puisque cela requiert beaucoup plus d’entretien et de stabilité qu’un aquarium d’eau douce.

Volume d’eau

Un aquarium de grandes dimensions est préférable à un aquarium plus petit, car plus le volume d’eau est grand, plus il est facile d’atteindre une stabilité. Un aquarium de 100 litres est le minimum pour 2 à 4 hippocampes.


Eau

Maintenir entre 22-30 °C. La température doit surtout être la plus stable possible, sans quoi l’animal subirait un gros stress pouvant mener à des maladies et même à la mortalité. Pour les hippocampes, 30 °C est le gros maximum, sinon, ces animaux s’épuisent, se nourrissent moins et meurent. L’idéal est 23-24 °C.


Filtration et circulation

La filtration et la circulation d’eau sont cruciales. L’épurateur de protéine, contrairement au filtre ordinaire, est beaucoup plus efficace pour contrôler la hausse de nitrates en retirant les matières organiques nocives. Le nitrate en grande quantité irrite beaucoup les poissons et une hausse de cet élément est beaucoup plus dangereuse en eau salée qu’en eau douce. Le brassage de l’eau empêche le dépôt de nitrates. Le volume d’eau filtrée doit être 6 à 8 fois supérieur au volume du bac. Par exemple : pour un bac de 100 litres, la filtration doit être de 600 à 800 litres de débit. Les hippocampes ne doivent pas avoir accès direct au filtreur, il faut le placer dans un coin.


pH et salinité

Le pH doit être de 8 et demeurer stable. Le taux de sel doit être ajusté autour de 1.023. Pour les hippocampes, le taux de sel idéal est 1.021. Vers 1.023, c’est beaucoup trop haut et vers 1.020, c’est beaucoup trop bas. Pour ajuster le taux de sel, il faut jouer avec des ajouts d’eau douce ou de sel. Mais attention, le pH et la température de l’eau ajoutée doivent être similaires à l’eau de l’aquarium. Il est très important aussi de laisser l’eau reposer pour éliminer toute trace de chlore et chloramine.


Environnement

Un bon cycle de vie en aquariophilie est composé de beaucoup de bactéries et pour cela, deux pouces d’épaisseur de sable et de roches poreuses sont nécessaires. Le sable sert de support aux bactéries et empêche les déchets de pénétrer au travers pour qu’ils soient remis en circulation et retirés avec l’épurateur. Les roches poreuses permettent d’établir un équilibre bactérien. Il est recommandé de mettre une à deux livres de roches par gallon d’eau.


L’hippocampe est très fragile et très sensible aux variations de son milieu. L’environnement doit être calme et serein. L’environnement naturel de l’hippocampe doit être reproduit le plus fidèlement possible, c’est-à-dire avec de la végétation pour se cacher et s’accrocher comme des algues, sable, roches, coraux. L’aquarium doit être éloigné du chauffage et l’éclairage doit être discret.


Entretien et nettoyage

Un entretien régulier est nécessaire. Toutes les décorations doivent être rincées à l’eau seulement. Pour un bac de 100 litres, on changerait 10 litres d’eau par semaine. Il est très déconseillé d’enlever le sable et les décorations pour les nettoyer en même temps que le changement d’eau, car ceux-ci regorgent de bactéries dénitrifiantes. On étend donc le nettoyage sur plusieurs temps. L’eau ajoutée doit absolument avoir les mêmes paramètres que l’eau du bac (pH, dureté, calcium, magnésium, absence de chlore et chloramine).

Maladie

Il faut souvent surveiller son hippocampe, car les maladies peuvent vite arriver. Les signes propres aux hippocampes sont qu’ils vont rechercher les courants et l’oxygène, à la surface ou près du filtreur (choses qu’en temps normal ils ne feraient jamais).


Pensons-y deux fois

La pêche intensive pour mettre les hippocampes en aquarium est malheureusement une des menaces d’extinction de cette espèce. Alors, cela en vaut-il la peine ? Surtout quand on sait que le moindre changement dans l’aquarium peut être fatal aux hippocampes ?

-----------------------

Écrit par Alexie Pageau

Sources : La Grande Ménagerie et Aquafolie


384 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout