Furet - Comment prendre bien soin de moi ?

Mis à jour : juin 29


Écrit par : Vicky Nadeau


Qu’est-ce que je mange ? Avec quoi est-ce que je joue ? Est-ce que je dors beaucoup ? Dans quoi est-ce que vis ? Est-ce que j’ai le droit d’avoir des amis ?


Il y a tellement de questions à se poser avant d’avoir un animal, surtout quand c’est un animal peu connu. On obtient souvent une information erronée ou il est difficile d’avoir une réponse claire. Le furet fait partie de ces animaux exotiques, et son comportement varie énormément d’un spécimen à l’autre.


La nourriture

La façon la plus commune de nourrir un furet est les croquettes. MAIS ATTENTION. On ne peut pas leur donner n’importe quelle marque puisque leur système est très fragile. L’idéal est de favoriser une nourriture pour furet de bonne qualité. La majorité des animaleries vont vous vendre la nourriture qu’ils doivent vendre et non celle qui est bonne pour votre furet. Faites bien attention aux conseils que vous recevez. Quelques nourritures pour chaton de haute qualité sont conseillées pour nourrir votre boule de poil. Cependant, il faut être très attentif à la liste des ingrédients.

L’autre façon de nourrir son furet est le cru. Ça peut paraître compliqué, mais lorsqu’on le fait de la bonne façon et qu’on s’informe aux bons endroits, ce n’est pas si sorcier. Il faut vraiment s’assurer d’avoir une composition complète et que le tout soit bien frais. Je vous conseille fortement de vous référer au groupe Furet Qc pour le choix de l’alimentation de votre furet.


Pour ce qui est des gâteries, on évite absolument tout ce qui est nourriture de table. Non, il ne peut pas manger de raisins, de bananes, de melon d’eau ou de beurre de cacahouète. Non, tu ne peux pas lui donner le restant de ton poulet assaisonné ou ton fond de verre de lait. Bien qu’il semble grandement s’intéresser à ton succulent bout de chocolat, tous ces aliments pourraient le rendre très malade à long terme. Seules les gâteries faites 100 % de viandes et quelques suppléments alimentaires sont faits pour les furets.


Les jouets

Le furet est loin d’être difficile niveau jouets. Un bon magasinage au Dollarama et le tour est joué ! Un bac de balle, un tuyau, une perche pour chat, des toutous à cacher... rien de bien compliquer. Il faut cependant faire très attention à ce qu’il pourrait avaler. Éviter tout ce qui a du caoutchouc. La majorité des furets adore cette texture, mais il pourrait rapidement le détruire et l’avaler ce qui causerait une occlusion intestinale. Il faut aussi éviter les jeux trop haut comme les arbres à chats et les parcours. Les furets sont très maladroits et une chute pourrait leur être fatale.

La sieste

Les furets dorment énormément dans la journée ; en général, plus de 16 h par jour. Ils adorent dormir cachés. Si votre furet est libre, il est conseillé d’avoir quelques cachettes prévues à cet effet comme un tiroir rempli de doudous, un coin coussin/doudou, un cube style arbre à achat un étage ou des gros toutous avec cachette. En cage, on peut trouver plusieurs types de hamacs faits pour les furets. On peut aussi mettre des couvertes pour qu’ils puissent dormir bien cachés.


L’environnement

Que ce soit en cage, en enclos, dans une pièce ou libre, on doit s’assurer que l’environnement soit sécuritaire. Bloquer les accès aux endroits dangereux, s’assurer qu’il n’y a aucun trou dans les murs, que les portes d’armoire soient barrées, que les chutes soient impossibles, etc.

En cage, il faut prévoir des sorties régulières. Bien qu’un furet dorme beaucoup, ses périodes de sieste sont entre coupés par des périodes de jeux. Il faut, au minimum, prévoir 4 h de sorties par jours, en plusieurs fois. La cage doit être sécuritaire, avoir un espace besoin et nourriture séparé et beaucoup de coins dodo.


Pour un enclos, il faut faire attention à celui qu’on choisit. Le furet ne doit pas pouvoir passer entre les barreaux ni pouvoir sauter par-dessus. Il peut être ouvert et fixé au mur pour délimiter un espace ou fermé. L’enclos Marshall est le plus utiliser pour les furets. Il est sécuritaire et généralement à l’épreuve des évasions.

Lorsque notre demeure nous permet d’avoir une pièce entière pour notre furet, il est facile de devenir gaga. On peut la remplir de tout ce que l’on veut tant que c’est sécuritaire. Idéalement, avoir une demi-porte ou une barrière pour laisser l’air circuler et une fenêtre pour respecter la photopériode.

Avoir un furet en liberté complète est l’idéal. Ils ont besoin d’espace, de sortie, d’être indépendant. Il faut par contre être super vigilant et s’assurer que l’environnement est sécuritaire, car ça peut rapidement devenir catastrophique. Il faudra prévoir plusieurs endroits litière selon la grandeur de l’espace, avoir l’eau et la nourriture facile d’accès et beaucoup de coins dodo.



Les amis

C’est la question la plus délicate puisqu’aucun furet ne réagit pareil. Il y a par contre un point non discutable ; le furet est un prédateur. Tout ce qui est rongeur (souris, chinchillas, lapin...), volatil (poussins, oiseaux...) ou reptile (salamandres, lézard, petits serpents...) sont susceptible d’être une proie pour le furet. En aucun cas on ne suggère la cohabitation, même si le cousin de l’ami de ta blonde t’a dit que lui ça se passait bien. Ne prenez pas le risque.

Avec les chats, ça se passe en général très bien. La majorité des chats vont les ignorer ou jouer avec. Soyez vigilant lors des premières rencontres. Avec les chiens ça dépend beaucoup du comportement des deux animaux. Certains auront peur, d’autres voudront se manger. Souvent ça peut donner des périodes de jeux très intéressantes. Les sorties seront à surveiller et même lorsque vous êtes sur des comportements de chacun, restez vigilants.



Avec d’autres furets, ça peut être l’amour fou comme un véritable cauchemar. Certains furets sont très indépendants et le montreront soit par le retrait ou en marquant leur territoire. La deuxième option pour être plutôt dangereuse puisque certains furets seront portés à attaquer les autres. Il faudra alors trouver une option pour les séparer ; une 2e cage, une séparation un milieu d’une pièce, un enclos... Il n’est pas rare de voir des « groupes » de furets dans une famille où il y en a plusieurs. Soit un solitaire qui vit séparé d’un groupe ou deux petits groupes qui ne fonctionnent pas ensemble donc ont chacun leur espace de vie. Par contre, quand 2 furets s’entendent super bien ensemble, il faut éviter de les séparer. Un furet peut tomber en dépression à la perte de son ami et il sera important d’être présent pour lui et/ou de lui trouver un nouvel ami.

Pour toute question ou pour lire de super anecdotes, n’hésitez pas à venir faire un tour sur notre groupe Facebook, Furet Qc (Québec).

© 2020 par Magazine Passion animaux

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now