Enquête sur un éleveur de chiens basé à Côte Saint-Luc : Santé et origine des animaux douteuses


Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) a annoncé qu’il enquêtait sur un éleveur de bouledogues français basé à Côte Saint-Luc connu sous le nom de We Love Frenchies.

Plusieurs personnes affirment que l’éleveur n’est pas transparent en ce qui concerne l’origine et la santé des chiens qui y sont vendus.

Une femme de Montréal dit qu’elle a l’impression que l’éleveur We Love Frenchies lui a menti sur les origines de son chiot. Cette dernière restera anonyme puisqu’elle craint des représailles de la part de l’éleveur.


Elle prétend qu’on lui a dit que le chiot en question avait été élevé à Montréal, mais qu'après y avoir regardé de plus près, les choses ne concordaient pas du tout.


«J’ai un peu l’impression d’avoir été dupée », a-t-elle déclaré. «Ils m’ont menti en disant qu’il était un chien québécois et en sachant que son autocollant venait d’Ukraine… »


L’autocollant, avec un tampon avec des lettres en ukrainien, était attaché au carnet de vaccination du chiot, dit-elle.


Livret de vaccination prétendument fourni par We Love Frenchies. -Global News

Mathylde Ducharme dit qu’elle a également acheté son chien Pablo chez We Love Frenchies et qu’elle se sent également dupée par l’entreprise.


Mme Ducharme affirme que Pablo avait une foule de problèmes de santé, y compris une colonne vertébrale courbée et une maladie cardiaque.


La dame dit qu’elle estime que l’éleveur n’a pas été transparent en ce qui concerne la santé et les antécédents médicaux de Pablo.

«Elle (l’éleveuse) m’a dit que la toux du chien était due au climatiseur. En fait, c’était parce qu’il était plein d’œdèmes (gonflement) sur tout le corps », a déclaré Mme Ducharme.


Celle-ci affirme également que le carnet de vaccination que l’éleveur lui a donné contenait des informations erronées au sujet du chiot. Dans son carnet, il était par exemple indiqué que le chien est une femelle, tandis que Pablo est un mâle.


La dame a rendu Pablo à l’éleveur et dit qu’elle a récupéré les 3000 $ qu’elle a payés pour le chiot.


Plusieurs autres carnets de vaccination de personnes qui se déclarent confrontées à des situations similaires ont été trouvés. Les deux femmes victimes de cet élevage douteux encouragent fortement la population à bien faire leurs recherches lorsqu'il est temps de choisir un éleveur et de poser beaucoup de questions sur l'origine des chiots.


Le MAPAQ a confirmé qu’une enquête est ouverte sur l’éleveur par l’un de ses partenaires, mais ne peut pas commenter le cas spécifique pour l’instant.

Un lien inquiétant avec l’incident à l’aéroport Pearson de Toronto


Selon l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA), 38 chiens sont arrivés morts le 13 juin.


Ils sont montés à bord d’un vol en provenance d’Ukraine transportant environ 500 chiots, dont beaucoup étaient malades à l’arrivée.


À la suite d’une enquête de l’ACIA, l’agence a décidé qu’à compter du 6 juillet 2020, l’ACIA ne délivrera plus de nouveaux permis pour l’importation de chiens commerciaux de moins de huit mois en provenance d’Ukraine.


«C’était vraiment décevant de voir ce qui s’est passé à Toronto avec ces 500 chiens et cela aurait pu être le mien, cela aurait pu être mon chien », a déclaré la femme.


Le site Web de We Love Frenchies indique qu’il importe des chiens du Canada et d’Europe. Il précise également qu’ils effectuent tous les tests nécessaires pour assurer la santé de leurs chiens.

«Notre objectif est de préserver la race et les gènes en effectuant tous les tests nécessaires pour assurer la santé de nos chiens», lit-on sur le site.

«Nous fournissons un contrat qui inclut la responsabilité de l’acheteur, une garantie de santé d’un an ainsi que certaines conditions pour que nos chiens aillent dans de bonnes maisons.»


Dans le cadre de son article à ce sujet, Global News a contacté We Love Frenchies. Dans un texte, la personne a répondu: «c’est du harcèlement, je n’ai rien à dire. Veuillez ne plus me contacter ou j’appellerai la police. »


Au Québec, il n’est pas illégal d’importer des chiens lorsque vous détenez le permis approprié. Malheureusement, il n’a pas été possible de vérifier si We Love Frenchies détient un tel permis pour l’instant.


Vous avez des témoignages ou informations exclusives à nous faire parvenir ? Écrivez-nous par courriel : info.passion.animaux@gmail.com

---------

Écrit par : Mel-Lyna Cadieux

Source : Global News

© 2020 par Magazine Passion animaux

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now