Des milliers d'animaux de compagnie en danger à Wuhan

Mis à jour : juin 29


Écrit par : Mel-Lyna Cadieux


Des milliers d’animaux de compagnie sont piégés et souffrent de famine à la maison parce que leurs propriétaires sont soit en quarantaine, soit bloqués à l’extérieur de la ville chinoise de Wuhan se trouvant en plein milieu de l’épidémie de coronavirus.


Jusqu’à présent, le coronavirus a tué plus de 630 personnes et infecté plus de 23 000 personnes dans 26 pays depuis son apparition à Wuhan en début décembre. Maintenant, des milliers d’animaux risquent également de mourir, non pas à cause du virus, mais à cause de la famine.


La grande majorité des cas d’infection confirmés se sont produits en Chine et Wuhan a été mise en quarantaine le 23 janvier pour tenter de contenir le virus, ce qui signifie que de nombreux habitants de la ville qui voyageaient pendant la période chargée du Nouvel An lunaire n’ont pas pu revenir à leurs maisons et rejoindre leurs animaux de compagnie.


Le maire de Wuhan a déclaré que 5 millions de personnes avaient quitté la ville avant la période des fêtes, et de nombreux habitants seraient également en quarantaine, les empêchant de rentrer chez eux et laissant leurs animaux pris au piège, selon ce dernier.


Un bénévole local militant pour les droits des animaux, connus sous le nom de « Lao Mao » ou « vieux chat », a été contacté par des propriétaires d’animaux inquiets sur les réseaux sociaux et a été chargé d’entrer dans les maisons de ceux-ci pour trouver leurs animaux et les libérer, selon le maire de Wuhan.


Lao Mao a estimé que jusqu’à 50 000 animaux avaient été laissés dans les maisons à Wuhan et a déclaré à Reuters, le maire de Wuhan, que sans intervention, les animaux « pourraient mourir de faim dans les prochains jours ».


Le président de la Wuhan Small Animal Protection Association, a déclaré que sans aide, « les chiens et les chats se seraient décomposés à la maison avant que leurs propriétaires ne rentrent chez eux », selon le China Daily, qui a cité les nouvelles du Red Star.


On pense que la ville compte au moins 600 000 à 800 000 chats et chiens de compagnie, et plus de 700 familles ont demandé de l’aide à l’association jusqu’à présent, selon le China Daily.


Des informations ont également fait état d’ordonnances du gouvernement local visant à abattre les chiens de rue dans les villes de Pékin, Tianjin, Wuhan et Shanghai et dans les provinces de Shandong, Heilongjiang, Hubei et Shanxi, craignant que les animaux soient en mesure de transmettre le virus, selon Newsweek, qui a cité un représentant de Humane Society International, une organisation de défense des droits des animaux aux États-Unis.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, qui a déclaré jeudi que le coronavirus était une urgence mondiale de santé publique, rien ne prouve que les chats et les chiens puissent être infectés par le coronavirus.


En plus de participer à des missions de sauvetage d’animaux de compagnie, la Humane Society International a aidé des groupes locaux en Chine à informer le public que les animaux de compagnie ne représentent pas un risque.

© 2020 par Magazine Passion animaux

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now