• Passion animaux

De la marijuana médicale pour vos animaux de compagnie ?


Pendant que plusieurs compagnies continuent de se remettre des effets dévastateurs de la pandémie en cours, PurCann Pharma essaye d’apporter son grain de sel à l’industrie du cannabis canadienne. En effet, la direction souhaite mettre en avant de nouvelles options à l’industrie, notamment de la marijuana médicale pour les animaux de compagnie. 

L’entreprise SiliCycle, qui compte d’ailleurs PurCann comme filiale, a injecté au début de février 2019 environ 25 millions de dollars pour la construction d’une usine à Québec ainsi que l’achat d’équipements. 

Pour l’exploitation du cannabis médical dans le secteur de la santé animal, la direction de PurCann Pharma prépare déjà son offensive depuis six mois. La compagnie a comme objectif de tenter une sortie de ses produits au Canada en 2021 avec un partenaire d’affaire dans le domaine. 

« C’est un marché en pleine effervescence, surtout aux États-Unis. Ce n’est pas encore légal, comme tel, au Québec, mais cela fonctionne avec des prescriptions », explique Yves Dubé, directeur du développement des affaires.

« Selon moi, c’est un marché qui pourrait éventuellement rattraper celui de la santé humaine au niveau médical », poursuit-il.

Selon M. Dubé, l’utilisation de la marijuana médicale sur nos animaux pourrait aider à régler certains problèmes de santé et l’achat de ce type de produit serait moins dispendieux qu’avec des médicaments traditionnels. 

« Les démarches ont été faites. Il nous reste à attendre le go de Santé Canada et le lendemain nous allons être dans les cliniques », a promis monsieur Yves Dubé.

À la mi-mai 2019, un article paru dans La Presse couvrait des revendications faites par les vétérinaires pour les députés d’Ottawa concernant l’utilisation du cannabis à des fins médicales sur les animaux. Dans cet article, il est mentionné que des recherches préliminaires laissent penser que la marijuana pourrait être bénéfique pour nos animaux de compagnie, notamment dans le traitement de la douleur, des convulsions et de l’anxiété, comme pour les humains par exemple. 


---------

Écrit par Williams Casavant

Source : Le Journal de Québec

© 2020 par Magazine Passion animaux

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now