• Passion animaux

COVID-19 : La Chine retire le pangolin de la pharmacopée traditionnelle

Mis à jour : juin 29



Plusieurs jours après les mesures de renforcement de la protection du pangolin, maintenant menacée d’extinction, la Chine retire les ingrédients issus de cet animal de la liste officielle de la pharmacopée traditionnelle. 

Le journal Health Times a rapporté que plusieurs produits pharmaceutiques comme des pilules fabriquées à base d’excréments de chauves-souris seront également retirés de la liste officielle.

« Les ressources de la vie sauvage épuisées » sont retirées de la pharmacopée traditionnelle chinoise, a indiqué le Health Times, qui n’a pas précisé la raison exacte du retrait des pangolins.

Avec sa réputation d’être l’une des bêtes les plus prisées par les braconniers et les trafiquants d’animaux exotiques dans le monde, le pangolin est maintenant soupçonné d’avoir joué un rôle d’intermédiaire entre la chauve-souris et l’humain dans la transmission du nouveau coronavirus. 

Le braconnage de cet animal s’explique surtout en raison du prix élevé des écailles et ingrédients sur le marché noir et, même si les scientifiques mentionnent qu’ils n’ont pas de vertus thérapeutiques, ils sont couramment utilisés dans la médecine traditionnelle chinoise. 

Vous pouvez voir ci-dessous une photo d’écailles de pangolins saisies par les autorités douanières de Singapour.



Crédit photo : NATIONAL PARKS BOARD SINGAPORE

Vendredi dernier, l’administration chinoise des Forêts a annoncé que les pangolins bénéficient désormais du plus haut niveau de protection dans le pays afin de pallier au déclin que cet animal subit. Cette décision a été applaudie le lendemain par WWF, un organisme de défense de la nature. 

---------

Écrit par Williams Casavant

Source : La Presse

© 2020 par Magazine Passion animaux

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now