Animaux et spiritualité : Atelier sur la communication animale, une expérience hors du commun


Noah

Vous arrive-t-il de vous demander ce qui peut se passer dans la tête de votre chat, votre chien ou tout autre animal de compagnie ? Comme il serait merveilleux de pouvoir communiquer avec eux, de comprendre davantage leurs besoins et même, pourquoi pas, d’avoir une réelle conversation avec eux !

Il existe plusieurs méthodes pour communiquer avec nos animaux. Bien sûr, on ne parle pas ici de langage humain, même si certains animaux comprennent plusieurs commandements. Il s’agit plutôt de communication d’âme à âme. 

J’ai un amour profond pour les animaux et je crois personnellement qu’ils ressentent ce que nous ressentons et qu’ils sont très sensibles aux énergies. Il n’est pas rare de voir un animal réconforter son maître lors de moments difficiles. Mais de là à faire de la télépathie, j’avoue être sceptique, ce qui ne m’empêche pas de garder l’esprit ouvert.


L’été dernier, mon amie Dominique est allée suivre une formation en communication animale, un atelier d’une journée qui se déroulait à la ferme Pélipa. J’ai voulu en savoir plus sur son expérience et connaître le point de vue de quelqu’un qui, comme moi, n’est pas familière avec ce domaine. 


Dominique et son conjoint partagent leur quotidien avec un chien, un chat et deux chevaux auxquels ils sont profondément attachés. À force de les côtoyer, Dominique a appris à comprendre ses animaux : « Au fil du temps, on finit par connaître leur personnalité et leur tempérament, mais je voulais pousser nos communications à un autre niveau, aborder la communication différemment. »


C’est dans un décor magnifique que se sont jointes à elle six autres personnes, y compris la formatrice Jessica Poully, en compagnie de quelques chevaux. Malgré les expériences diverses des membres du groupe quant à la communication animale, un point commun les rassemblait : le désir d’aider (humains et animaux) et bien sûr de mieux comprendre leur animal. 


« Dans la deuxième partie de la journée, nous avons pu mettre en pratique quelques exercices, en commençant par une méditation assistée qui avait pour but de nous faire découvrir notre animal totem. Sur fond de musique relaxante, nous devions entrer dans un état de calme et de vide intérieur, nous enraciner et nous connecter à l’énergie supérieure ; j’étais complètement hors de ma zone de confort… Ça m’a paru difficile, mais à force de concentration et d’apaisement, j’ai bel et bien distingué une image de plus en plus évidente, celle du hibou. J’étais emballée !


Les exercices se sont poursuivis avec de la visualisation. À l’aide de photos de nos animaux respectifs et en tentant de capter l’énergie qui en émanait, nous devions découvrir lequel d’entre eux, par exemple, n’aimait pas se faire flatter, n’aimait pas porter un collier, etc. Il était intéressant de constater que nous avions des méthodes différentes pour y parvenir. Certaines personnes étaient plus visuelles et se concentraient sur les images ; d’autres fermaient les yeux pour visualiser et ressentir l’animal à l’intérieur d’elles-mêmes. »


La partie qui a le plus touché Dominique est celle où il fallait ressentir l’énergie de son propre animal et où chaque membre du groupe partageait la perception qu’il avait des animaux des autres. C’est la gorge nouée et avec beaucoup d’émotion qu’elle m’a transmis les commentaires reçus de la part des participants au sujet de Noah, sa chienne de 13 ans.

Noah

« C’était tellement touchant de savoir que Noah mène une vie extraordinaire auprès de nous, qu’elle se sent bien et qu’elle ressent notre amour malgré le fait qu’elle soit fatiguée et âgée. Quelques personnes ont aussi mentionné à son propos des particularités que seuls mon conjoint et moi pouvions connaître. La sceptique que je suis était extrêmement étonnée et émue. Je sais maintenant que quand le temps viendra, je devrai la laisser aller, mais c’est très réconfortant de savoir qu’elle sera toujours avec nous, même si un jour ça ne sera plus par sa présence physique. »

Dominique et sa chienne de 13 ans, Noah

Ce que Dominique a retenu de son expérience est que chacun peut vivre la communication de façon différente. Certaines personnes voient des choses, alors que d’autres les entendent ou les ressentent. Elle comprend aussi qu’il faut du temps et de la pratique pour développer une confiance et des aptitudes face à ce qu’elle ressent elle-même. 

« Quel monde fascinant à explorer ! » – Dominique Andrieux.


-----------

Texte et entrevue par Geneviève LeSieur

Photos : Geneviève LeSieur

genevievelesieur.com


© 2020 par Magazine Passion animaux

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now