Adoption durant la crise : Le temps des remises en question

Mis à jour : juin 29


Écrit par : Mel-Lyna Cadieux


Malgré la crise occasionnée par la COVID-19, ce sont des centaines d’animaux qui continuent à sortir des refuges, éleveurs, animaleries et particuliers. Ces petites bêtes connaissent une forte popularité durant cette période bien difficile pour le morale.

Selon un article paru dans Le Quotidien, la Société protectrice des animaux (SPA) Mauricie aurai doublé son nombre d’adoptions par rapport à l’an dernier. Cette hausse de l’intérêt du public pour l’adoption a d’ailleurs été observée dans plusieurs autres refuges de la province, malgré la fermeture de plusieurs départements d’adoptions.


Si cette nouvelle semble très positive au départ, elle comporte aussi son lot de questionnements, à savoir si ces adoptions ont réellement été bien réfléchies, ou si certains ont plutôt succombé à une impulsion qu’ils pourraient regretter.


Du temps, jusqu’à quand ?

Le temps, cette ressource si rare me direz-vous. Nul besoin de préciser qu’en ce moment, nous en avons tous énormément devant nous à la maison. Pour certains, ces longs moments de confinement sont synonymes d’ennui et d’isolement, ce qui rend les choses encore plus difficiles qu’elles ne le sont déjà.


Pour plusieurs, ce besoin de distraction et de contact se résumera par l’adoption d’un nouvel animal. Ce changement radical dans la routine, qui semble être l’amorce d’une belle aventure, pourrait rapidement devenir moins attrayant, puisque le quotidien habituel montrera le bout de son nez un jour ou l’autre.


Une fois le confinement terminé, les enfants, de retour à l’école et le travail recommencé, aurez-vous assez de temps à consacrer à votre animal ? Sera-t-il toujours possible pour vous de prendre le temps de bien le socialiser, de l’éduquer, de répondre à ses besoins de bases et de passer des moments de qualité avec lui?


Si nous ne pensons pas tout de suite à ce qui est à venir, beaucoup d’adoption se transformeront malheureusement en abandons, et ce serais un dénouement immensément triste autant pour l’adoptant que l’animal lui-même.


Un divertissement pour les enfants ?

En général, les enfants adorent les animaux, et ceux-ci sont un excellent moyen de les distraire pendant que les parents ont d’autres occupations. La tentation d’adopter un animal pour occuper les enfants en temps de crise pourrait tout à fait surgir, mais prenez un instant pour bien y penser. Gardez en tête que l’adoption d’un animal est un engagement pour plusieurs années, et que les enfants pourraient se lasser rapidement de l’animal.


De plus, un animal coûte très cher et représente beaucoup de responsabilités, ce qui veut dire qu’un enfant ne pourra pas subvenir à tous les besoins d’un animal à lui seul ; ce n’est qu’un enfant après tout ! Même si l'enfant est celui qui désirait l'animal et que quelques responsabilités lui sont confiés, cela reste un engagement majeur pour le parent, qui devra s’attendre à participer aux tâches quotidiennes et à couvrir les frais reliés à l’animal (il ne faut pas les sous-estimer).


Bref, adopter un animal pour le simple divertissement des jeunes n’est pas la meilleure des idées, optez plutôt pour une peluche qui ne représentera pas un engagement pour les prochaines années.


Prenez le temps de réfléchir

Avec tout ce précieux temps que nous possédons, c’est le moment parfait de prendre le temps de bien réfléchir et de discuter avec vos proches afin de prendre la meilleure décision possible. Entre autres, il faut se demander :


  • Est-ce que tous les membres de la famille sont d’accord avec l’adoption ?

  • Avons-nous les ressources pour bien prendre soin de l’animal ?

  • Aurons-nous assez de temps pour nous en occuper après le confinement ?

  • Notre mode de vie nous permet-il de nous engager sur le long terme ?

  • etc.


Même si nous mourrons d’envie de courir au refuge dès aujourd’hui pour aller se chercher un nouvel ami, pas de presse ! N’étant ni un divertissement temporaire ou une expérience de quelques mois, l’adoption devrait être considérée pour ce qu’elle est réellement : un engagement pour les 10 à 20 prochaines années à venir. Un animal est un membre de la famille, et son arrivée à la maison ne devrait pas être prise à la légère.


Un processus long, mais nécessaire

Même si tout cela peut paraitre très décourageant, sachez que cet article ne vise aucunement à décourager ceux et celles désirant adopter un animal, au contraire ! L’adoption est une décision très noble qui change pour le mieux la vie de plusieurs animaux, mais encore faut-il que cette décision soit réfléchie au préalable.


L’adoption d’un animal est une des plus belles expériences que nous pouvons vivre, et si nous prenons le temps de bien nous préparer à accueillir ce nouveau membre de la famille pour la vie, cela ne fera que rendre l'expérience encore plus agréable et enrichissante pour tous.

© 2020 par Magazine Passion animaux

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now