Abandons : Moins d’animaux laissés derrière lors des déménagements



Chaque année, les refuges pour animaux craignent le pire à l’arrivée de la période des déménagements, synonyme d’abandons en grand nombre.


Toutefois, le constat s’avère être différent cette année, avec une chute de 43 % des abandons motivés par un déménagement à la SPA de Québec.


« Les gens pendant la pandémie ont passé de bons moments avec leurs animaux en étant confinés à la maison pour probablement revaloriser l’appréciation qu’ils avaient pour leurs animaux », déclare Félix Tremblay, directeur général de la SPA de Québec.


Selon lui, la sensibilisation des propriétaires d’animaux à cet enjeu pourrait être en partie responsable de ce changement.


« Probablement qu’il y en a plusieurs qui ont choisi de les conserver parce qu’ils se sont rendu compte que c’était un membre de la famille important et probablement qu’il y a des gens aussi qui ont renoncé à l’abandon », dit M. Tremblay.

Un séjour difficile

Au refuge Chats sans abri, la situation est plutôt stable. En effet, aucune hausse ou baisse du nombre d’animaux admis n’a été notée par rapport à l’année dernière. Par contre, malgré la stabilité des admissions, l’organisme considère que chaque abandon en est un de trop.


« Un chat qui change de place vit un stress énorme. Il ne comprend pas ce qui arrive, il est pris dans une cage et avant, il était en liberté dans une maison », explique Vicky Francoeur, coordonnatrice de l’organisme.


En effet, un chat abandonné ressentira énormément de stress lors de son séjour au refuge, malgré tous les bons soins du personnel sur place. Certains chats iront même jusqu’à développer des problèmes d’agressivité ou de santé nécessitant des soins particuliers, ce qui représente un grand défi pour les refuges ayant des dizaines, voire centaines de pensionnaires.

Des histoires qui finissent bien

Contrairement au nombre d’abandons qui semble diminuer, les adoptions quant à elle se font nombreuses. La SPA de Québec a par ailleurs noté une augmentation considérable du nombre d’adoption au refuge, avec des personnes allant même jusqu’à faire la file pour venir chercher leur nouveau compagnon.


« Au mois de juin, on a une augmentation de 50 %. Donc, pour nous, c’est vraiment un scénario idéal. Les gens abandonnent moins, les animaux restent chez nous moins longtemps et les gens adoptent davantage. On espère vraiment que les gens ont adopté des comportements responsables », souhaite Félix Tremblay.


Une évolution à surveiller

Avant de crier victoire, espérons que la vague d’abandons continuera de diminuer au cours des prochaines semaines et que celle-ci ne sera pas reportée à plus tard.


Le constat est toutefois encourageant jusqu’à présent, et nous donne espoir de pouvoir dresser un portrait beaucoup moins sombre que les années précédentes en matière d’abandons.


----------

Écrit par : Mel-Lyna Cadieux

Source : TVA Nouvelles

© 2020 par Magazine Passion animaux

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now